Lettre n°8 : Le massacre a été annoncé et seul le gouvernement peut l’éviter.

Nous occupons le chantier de Belo Monte. Nous défendons notre terre. Une terre très ancienne qui nous a toujours appartenu. Une partie de ces terres vous l’avez déjà prise. L’autre vous essayez de la prendre maintenant. Nous n’allons pas laisser faire.

Vous allez rentrer pour tuer. Et nous allons rester pour mourir. Nous ne sortirons pas sans être entendus.

Le gouvernement fédéral a annoncé un massacre contre les peuples indigènes, les 170 guerriers, femmes, enfants et leaders et pajés (guérisseurs) qui sont ici. Ce massacre va arriver des mains de la police, de la Funai et de la justice.

Vous avez déjà tué à Teles Pires et allez tuer à nouveau quand vous le jugerez utile. Vous avez tué parce que nous sommes contre les barrages. Nous savons de quoi vous êtes capables.

Norte Energia a demandé à ce que l’on nous tue, elle appartient au gouvernement et aux entrepreneurs. Elle a demandé au juge fédéral, qui a autorisé la police à nous molester et à nous tuer si nécessaire. La faute vous revient si l’un de nous vient à mourir.

Assez de violence. Cessez de nous menacer. Nous voulons notre paix et vous souhaitez votre guerre. Arrêtez de mentir à la presse en leur disant que nous prenons en otage les travailleurs et leurs bus et que nous causons des problèmes. L’occupation est pacifique, tout est calme, sauf du coté de la police envoyée par la justice, envoyée par Norte Energia, envoyée par le gouvernement. C’est vous qui nous humiliez, c’est vous qui nous menacez en criant, et en assassinant quand vous ne savez plus quoi faire.

Nous exigeons la suspension de la réintégration de propriété du chantier. Jusqu’au 30 mai 2013, jeudi matin, le gouvernement doit venir ici et nous entendre. Vous connaissez déjà notre demande.

Nous exigeons l’arrêt du chantier et des études sur les barrages projetés sur nos terres. Et retirez la force nationale de celles-ci. Ces terres nous appartiennent. Nous en avons assez perdu.

Vous voulez nous voir doux et calmes, obéissant à votre « civilisation » sans créer de problèmes. Mais aujourd’hui, nous savons que vous préférez nous voir morts parce que nous faisons justement du bruit.

Chantier de Belo Monte, Vitória do Xingu, Pará, 29 mai 2013

Deixe uma resposta

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s